Gigot d’agneau au romarin, à l’ail et aux figues

en tout: 40 min.
de prép: 14 h 10 min.
Difficile

Ingrédients

6 Personne

1.8-2 kg gigot d’agneau suisse avec os
2 bouquets de romarin
Sel et poivre du moulin
1 bouquet de légumes à soupe
2 dl de bouillon
300 g de gros haricots blancs (haricots secs mis à tremper pendant la nuit)
2-3 gousses d’ail
3 cs d’huile d’olive
5 figues séchées

Préparation

  1. A l’aide d’un couteau à lame étroite, piquer profondément le gigot d’agneau en plusieurs endroits et insérer des brins de romarin dans les incisions. Saler et poivrer généreusement le gigot et le placer dans une sauteuse. Découper grossièrement les légumes. Les mettre dans la sauteuse. Ajouter le bouillon.
  2. Faire rôtir au four préchauffé à 180 degrés pendant 70-90 minutes – suivant la cuisson souhaitée pour la viande, de rosée à bien cuite (température à coeur: 55 degrés = à point, à partir de 62 degrés = bien cuit).
  3. Pendant ce temps, égoutter les haricots et les faire cuire pendant env. 40 minutes dans une grande quantité d’eau jusqu’à ce qu’ils soient tendres. Peler l’ail, le couper en lamelles et le faire revenir dans de l’huile d’olive. Couper les figues en petits morceaux et les faire revenir avec l’ail. Ajouter les haricots. Laisser légèrement caraméliser pendant 5-6 minutes en remuant. Saler et poivrer. Réserver au chaud.
  4. Sortir le gigot de la sauteuse et le réserver au chaud. Récupérer le jus du rôti (si nécessaire en mouillant avec un peu d’eau), le verser dans une casserole à travers une passoire fine et faire légèrement réduire.
  5. Découper la viande autour de l’os, servir avec les haricots et le jus du rôti.
Ce qu'en pensent les amateurs de viande
2 Evaluation
Samuels Lexikon

BEACOUP DE CHALEUER POUR BEAUCOUP DE SAVEUR – LA RÉACTION DE MAILLARD

Une croûte brune et croustillante confère aux morceaux rôtis ou grillés plus de goût et la saveur typique de la viande grillée. Le brunissement de la surface commence en général à partir d’une température à la surface de 150°C. On parle de la réaction de Maillard. Elle ne se produit pas avec toutes les méthodes de cuisson. Comme, dans l’eau, la température ne dépasse pas les 100°C, les morceaux braisés doivent être préalablement saisis. Le brunissement dépend également de la teneur en eau de la viande. Quand on saisit ou grille la viande, l’eau s’évapore à la surface. Cela a un effet refroidissant qui ralentit la réaction.