Côtelettes de veau au curry, à la vanille et aux abricots

en tout: 20 min.
de prép: 35 min.
Difficile

Ingrédients

4 Personne

4 Côtelettes de veau suisse d’env. 300 g chacune
4 tiges Céleri
1 Oignon
100 g Abricots secs
1
2
2
30
1
2
40

Préparation

  1. Parer le céleri et le couper en fines rondelles. Peler l’oignon et le couper en petits dés. Couper les abricots en deux ou en quatre selon leur grosseur. Fendre la gousse de vanille dans le sens de la longueur et la gratter avec la pointe d’un couteau pour en extraire la pulpe.
  2. Préchauffer le four à 140° C. Mélanger le curry en poudre et la farine dans une assiette plate. Y rouler les côtelettes de veau et enlever l’excédent de farine en tapotant la viande.
  3. Dans une grande poêle, faire chauffer le beurre à rôtir. Y faire dorer les côtelettes de veau des deux côtés. Saler légèrement, sortir la viande de la poêle et terminer la cuisson au four pendant 15 minutes dans un plat résistant à la chaleur.
  4. Pendant ce temps, faire blondir les oignons dans la graisse de cuisson des côtelettes. Ajouter le céleri, les abricots et la gousse de vanille avec la pulpe puis faire revenir quelques instants. Verser le vin blanc et le bouillon. Laisser mijoter 6 à 8 minutes jusqu’à ce que les légumes soient cuits. Réduire la température, incorporer le beurre froid en petits morceaux et remuer pour lier la sauce. Saler et légèrement poivrer.
  5. Sortir les côtelettes de veau du four. Verser le jus de viande obtenu dans la sauce, mélanger et servir le tout aussitôt.
Ce qu'en pensent les amateurs de viande
1 Evaluation

Saucisse OLMA de St.Gall

La saucisse à rôtir OLMA de St-Gall est sans conteste la plus réputée de Suisse orientale ; elle tire son nom de la non moins réputée foire saint-galloise. Fabriquée dans le respect de la recette traditionnelle, elle séduit par sa chair à saucisse particulièrement fine et son goût incomparable qu’il ne faut en aucun cas dénaturer avec de la moutarde !

Vers le produit

Samuels Lexikon

LES CHEVEAUX  NE PEUVENT PAS VOMIR

Par rapport à leur taille, les chevaux ont un petit estomac. Au contraire de la vache, ils n’ont qu’une poche avec un anneau musculaire à l’extrémité. Celui-ci empêche la nourriture de remonter dans l’œsophage.